UN ENFANT DE LA RUE

– C’est un météore (2’58)
– L’invention de l’amour (3’28)
– Un enfant de la rue (3’31)
– Il neigeait sur la mer (3’07)
– Sous l’oeil des chats gris (2’40)
– Souris-toi (2’41)
– Ces voix que j’entends la nuit (2’31)
– Laisse-moi tranquille (2’59)
– A chaque Dieu, son Lucifer (2’44)
– Tout en haut des arbres de l’automne (3’14)
– Une foule de questions (5’26)

 

UN ENFANT DE LA RUE – Les Chansons

C’est un météore
Chaque personne se connecte aux autres en fonction d’affinités parfois surprenantes. Les sentiments ne se commandent pas. Et puis il y a des ratés dans le moteur. Certaines personnes que l’on voudrait approcher sont inatteignables. On a beau essayer de toutes les manières, les portes sont fermées. C’est ainsi que naissent l’incompréhension et la solitude qu’il nous faut cependant accepter pour continuer à vivre.

Il neigeait sur la mer
Nous sommes tous embarqués sur le même navire. Sa destination est inconnue et la météo incertaine.
Certains choisissent de lutter. D’autres pas. La vie nous laisse-t-elle toujours le choix ?

Ces voix que j’entends la nuit
Cette chanson ne parle que de légèreté et de simplicité. Comme dans les comédies musicales où les gens passent leurs journées à chanter, on peut imaginer la vie en ne regardant que du côté ensoleillé de la rue. Le reste ne compte pas.

Tout en haut des arbres de l’automne
Encore une chanson sur la légèreté. Elle est ici associée au hasard qui nous emmène, qui nous emporte. Sans logique, sans but, sans explication, sans justification, sans raison, sans pitié.

L’invention de l’Amour
La vie met en mouvement les animaux, les plantes et les gens. Elle est, à la fois, l’impulsion de chaque battement de cœur et la complexité des êtres vivants. Elle garantit leur fonctionnement mais c’est l’amour qui lui donne un sens. La joie, les mystères, les surprises, le bonheur, les raisons d’être ensemble. Sans attentes, sans demandes particulières. Quoi de plus fort ?

Sous l’œil des chats gris
Parfois, l’infini semble à notre portée. Les mots, les notes et les rencontres semblent se réunir pour nous faire découvrir la beauté qui nous entoure.

Laisse-moi tranquille
La lassitude et l’habitude. Puis, ensuite, un nouveau départ. Il s’agit d’avoir l’esprit libre, de voyager léger, de ne plus se laisser emporter par les tourbillons du passé.

Une foule de questions
La déception, la tristesse et le désespoir n’ont pas de fond. Alors, on se demande, on s’interroge. Comme beaucoup se sont interrogés et comme beaucoup s’interrogeront encore.
Mais qui connaît les réponses ?

Un enfant de la rue
Les enfants ont besoin d’attention et du regard des autres pour apprendre, progresser, jouer sans cesse car tout doit être exploré, compris, apprécié et rêvé.
Sans cela, ils se font entendre. Ils crient. Leurs mots sont des cris. Leurs dessins sont des cris. Moins on les écoute, plus ils crient fort. Et il peut arriver que des enfants n’aient que des murs pour leur répondre.

Souris-toi
Oublie tout et va chercher en toi ce qui est vrai, ce qui est bon. Construit tes journées avec ça. Rien d’autre ne compte. Ne va pas chercher plus loin, tu as déjà tout en toi.

A chaque Dieu, son Lucifer
Nous avons tous nos secrets, nos faces cachées. Personne ne se réduit à une seule image, un seul sourire, une seule facette. Le plus ne va pas sans le moins. Tout est double. Chacun mène des combats intérieurs qui ne se partagent pas. Chacun recolle comme il le peut son jour avec sa nuit.

Credits

Paul Péchenart : chant, guitare électrique, guitare acoustique, ukulélé

Paul Péchenart Junior : batterie, guitare électrique, guitare acoustique, chœurs, percussions

Esteban Avellan : basse électrique, basse acoustique, guitare électrique avec et sans e-bow

 

François Casaÿs : claviers divers et variés

Production : les deux Paul Péchenart et Esteban Avellan

Arrangements : Paul Péchenart Junior et Esteban Avellan

Enregistrement et mixage : François Casaÿs

Studio :  Accès Digital

Photographies : Carole Nortier

Label : Juste Une Trace

Juste Une Trace :  Edith Gaudy, Paul Bessone

Mercis : Agnès Simon, Brigitte Dufayet, Camille Casaÿs, Antoine Sirven, Carole Nortier, Christophe Belhair, Chrystel Bofestival, David Cellier, Eléonore Navarro, Guillaume Milovan, Hélio Pereira, Juliette Péchenart, Nathalie Réaux, Pauline Paris, Rafael Leroy, Sophie Casaÿs, Tom, Théo Bertou, Vincent Bédouin, Zox

Mercis plus appuyés : Claire Augé, Myriam Quévédo

Mercis extrêmement appuyés : Capucine et Paul

Share This