Sélectionner une page

Paul Péchenart – Intacts

(Juste Une Trace 2016)

– Le ciel et les étoiles (2’57)
– Noyé dans un verre (4’07)
– Intacts (2’47)
– Déjà demain (2’45)
– Tourner robot (3’21)
– Comme une étoile filante (3’17)
– J’ai marché sur la Terre (2’22)
– Je marche dans les rues (4’06)
– Bleu (2’41)
– Jusqu’à l’infini (3’43)
– Bon pour la casse (2’58)

 

Intacts – Les Chansons

Le ciel et les étoiles
Rien n’est réel. Tout est imaginaire. Si les souhaits, si les rêves sont assez forts et assez fous, ils reçoivent des échos de partout, même de très loin. D’aussi loin que les étoiles les plus lointaines.

Déjà demain
L’amour a des versants abrupts, vertigineux. Vers le haut et vers le bas. Et, parfois, le chagrin ne laisse plus de place au reste.

J’ai marché sur la Terre
C’est la chanson du Martien qui est allé faire un tour sur la Terre. Et il y a trouvé la même chose que sur sa planète. Beau voyage dans le système solaire pour aller chercher ce qu’il a déjà sous la main.

Bleu
Un envol vers le ciel. Un rêve en couleur. Tout va bien.
C’est le point de départ positif à partir duquel ont été écrites les autres chansons de l’album, les joyeuses et puis les autres aussi.

Jusqu’à l’infini
Les rêves n’ont pas de limites. Les rêveurs non plus. Leur refuge ne connaît pas de frontières. D’un côté, la réalité avec ses coins sombres, de l’autre, les lumières qui scintillent. Lointaines mais amicales et bienveillantes.

Noyé dans un verre
La solitude, la descente et la chute. Puis le sursaut, le déclic. Il y a toujours un moment où la force reprend le dessus.

Tourner robot
Seul face aux machines assourdissantes, à la réalité mécanique et oppressante. C’est le moment de partir, de tout laisser derrière soi. Comme à la fin d’un mauvais rêve qui se dissipe quand le jour se lève.

Bon pour la casse
Les bons conseils de Capucine et David à leurs amis ! Mais aussi de l’un à l’autre et de chacun(e) à lui(elle)-même …
Si « Bleu » est le point de départ positif de l’album, « Bon pour la casse » en est la conclusion. Positive aussi.

Intacts
Cette chanson aurait pu s’appeler « Le fil du rasoir ». Il faut parfois faire un pas de côté pour avoir une meilleure vue sur l’endroit où l’on va. Avec, comme récompense, le soleil qui se lève à la fin.

Comme une étoile filante
Un détour par le côté obscur pour une vision descendante du monde. Toutes les créatures et tous les fantômes sont là. Il faut aller les chercher et les affronter dans leurs souterrains même si ça se termine par un brusque stop à la fin.

Je marche dans les rues
On ne comprend pas toujours où nous mène notre intuition. Mais ça n’a aucune importance. Il faut suivre et s’émerveiller. Le « hasard » fait bien les choses.

Credits

Paul Péchenart : chant, guitare électrique, guitare acoustique, ukulélé avec et sans wah-wah

Paul Péchenart Junior : batterie, guitare électrique, guitare acoustique, basse, synthétiseur de poche, chœurs, percussions

Esteban Avellan : basse électrique, basse acoustique, guitare électrique avec et sans e-bow

 

François Casaÿs : claviers divers et variés

Capucine Péchenart : chant sur « Bon pour la casse »

David Cellier : chant sur « Bon pour la casse »

 

Production : les deux Paul Péchenart

Arrangements : Paul Péchenart Junior

Enregistrement et mixage : François Casaÿs assisté d’Adrien Pinet

Studio :  Accès Digital

Photographies et design : Carole Nortier

Label : Juste Une Trace

Juste Une Trace :  Antoine Sirven, Edith Gaudy, Paul Bessone

Mercis : Agnès Simon, Antoine Larrey, Antoine Sirven, Ben Maître, Bérenger Nail, Bernadette Cettolin, Brigitte Dufayet, Camille Casaÿs, Carole Nortier, Caroline Yergeau, Christophe Belhair, Chrystel Bofestival, David Cellier, Eléonore Navarro, Guillaume Milovan, Hélio Pereira, Juliette Péchenart, Lucien Cettolin, Nathalie Réaux, Pauline Paris, Rafael Leroy, Romain Flandre, Sandrine Lennes, Sophie Casaÿs, Tom, Vincent Bédouin, Zox

Mercis plus appuyés : Claire Augé, Marion Fabre, Myriam Quévédo

Mercis extrêmement appuyés : Capucine et Paul

Share This